Les huiles essentielles, parfaites en diffusion pour assainir et rafraîchir son intérieur

Les huiles essentielles, parfaites en diffusion pour assainir et rafraîchir son intérieur

La diffusion atmosphérique est sans aucun doute la voie d’administration la plus adaptée à l’aromathérapie car elle permet une utilisation simple et sécurisée des huiles essentielles. La diffusion atmosphérique est utilisée principalement pour aseptiser l’air ambiant, faire fuir les insectes, parfumer, désodoriser, relaxer, favoriser le sommeil, stimuler ou calmer les nausées. Les huiles essentielles seront alors utilisées seules ou en synergie pour une plus grande efficacité.

Les précautions d’emploi

La diffusion atmosphérique ne présente pas de contre-indication spécifique si ce n’est en cas d’allergie aux huiles essentielles (contre-indication formelle à l’aromathérapie de façon générale). En cas d’antécédent de convulsions, ce mode d’utilisation peut être envisagé sauf si les convulsions sont fréquentes et intenses. Elle peut être utilisée en présence de femme enceinte, allaitante ou de jeunes enfants et bébés.

Néanmoins, un choix judicieux d’huile essentielle est recommandé car toutes ne seront pas bonnes à diffuser et le protocole d’emploi devra être adapté au type de diffuseur que vous utilisez.

Actions assainissantes et antivirales

La diffusion atmosphérique est en premier lieu mis à profit pour prévenir et lutter contre le développement microbien lors des pathologies hivernales par exemple ou pour la prévention des infections nosocomiales en milieu hospitalier. Les huiles essentielles assainissantes atmosphériques sont nombreuses : les essences de citron jaune, de mandarine rouge et verte, d’orange douce, de pamplemousse ou les huiles essentielles de litsée citronnée, d’arbre à thé, de pin sylvestre, de sapin de Sibérie, ou encore de cyprès toujours vert. Aussi, certaines huiles essentielles possèdent des propriétés antivirales remarquables qui nous seront très utiles en diffusion atmosphérique. Vous retrouverez les huiles essentielles de ravintsara, de niaouli, de saro, de laurier noble, d’arbre à thé, d’eucalyptus radié ou d’eucalyptus globuleux.

Action préventive

Voici quelques exemples de synergie à diffuser sans aucune modération et bons pour toute la famille en prévention des virus respiratoires hivernaux : ravintsara, litsée citronnée et pamplemoussier / Saro, citron jaune et sapin de Sibérie / niaouli, orange douce et cyprès / etc. Versez quelques gouttes de chaque huile essentielle dans votre appareil en respectant son mode d’emploi. La diffusion de fait généralement par cycle de 10 à 15 minutes, 3 à 4 fois par jour. N’oubliez pas bien entendu d’aérer les pièces de votre maison régulièrement pour renouveler l’air ambiant.

 Action répulsive

Pour une action répulsive des insectes, le choix des huiles essentielles est assez large. Vous retrouverez par exemple l’eucalyptus citronné, la citronnelle de Java, le géranium bourbon, la litsée citronnée, le palmarosa, l’arbre à thé ou le cèdre d’Atlas.

Actions calmantes et relaxantes

L’action calmante et relaxante est également reconnue et confirmée par de nombreuses études cliniques. Le cerveau analyse les informations odorantes transmises par les récepteurs olfactifs et les traduit en réponses physiologiques. Des neuromédiateurs sont activés et entraînent des réponses calmantes ou toniques. Chacun d’entre nous possède son référentiel olfactif. Il est donc très important de bien choisir les odeurs qui vont nous entourer. Le même mécanisme d’action est mis en avant pour une action antinauséeuse.

Les huiles essentielles calmantes et relaxantes sont très nombreuses. Nous pouvons citer la lavande fine, l’ylang-ylang, la litsée citronnée, le petit grain bigaradier, la camomille romaine et les essences d’agrumes (orange douce, mandarine, pamplemousse, combava, etc).

Action tonique

Pour une action tonique et stimuler les organismes, les huiles essentielles de citron jaune et de gingembre seront idéales, ainsi que pour leur action antinauséeuse. Vous retrouverez aussi l’huile essentielle de carvi, et la menthe poivrée qui est réputée dans cette indication, ne sera pas conseillée en diffusion atmosphérique car potentiellement très irritante.

 

 

Enfin, d’autres secteurs s’intéressent à la diffusion atmosphérique, comme le secteur agroalimentaire qui l’étudie pour la conservation des aliments, ainsi que pour le traitement anti-infectieux ou antiparasitaire des plantes. Les huiles essentielles n’ont pas fini de nous surprendre !

Aucun commentaire sur cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *