Soulager la toux avec les huiles essentielles

Soulager la toux avec les huiles essentielles

La toux est une réaction normale de l’organisme. Elle fait suite à une irritation des voies respiratoires, en particulier au niveau des bronches, et le plus souvent en relation avec une infection respiratoire ou une allergie. La toux permet d’évacuer les sécrétions bronchiques, facilitant donc la respiration.

Généralement, on distingue les toux sèches sans production de glaires et les toux grasses qui en produisent. Les toux grasses sont des toux utiles puisqu’elles dégagent les voies respiratoires, et les toux sèches peuvent être épuisantes, en particulier lorsqu’il s’agit de quintes de toux qui se déclenchent la nuit et perturbent ainsi le sommeil.

 

Les huiles essentielles contre la toux grasse

Le choix des huiles essentielles aux propriétés fluidifiantes et expectorantes est très large. Idéales en cas de toux grasse et productive, ces huiles essentielles sont le plus souvent composées d’un principe actif largement reconnu : le 1,8 cinéole, aussi appelé eucalyptol. Ces huiles essentielles s’utilisent aussi bien en diffusion atmosphérique, par voie cutanée (pures ou diluées dans une huile végétale), voire dans certains cas par voie orale. Il faut néanmoins préciser qu’il est contre-indiqué d’administrer chez le nourrisson de moins de 30 mois toutes huiles essentielles contenant entre autres du 1,8 cinéole (du moins en trop grande quantité).

Les huiles essentielles les plus utilisées sont l’eucalyptus radié (Eucalyptus radiata), globuleux (Eucalyptus globulus) ou smithii (Eucalyptus smithii), la myrte rouge (Myrtus communis), le romarin à cinéole (Rosmarinus officinalis), le saro ou Mandravasarotra (Cinnamosma fragrans), le ravintsara (Cinnamomum camphora), ou encore le niaouli (Melaleuca quinquenervia). Ces huiles essentielles se diffusent dans l’atmosphère seules ou associées, s’appliquent par voie cutanée diluée dans de l’huile végétale de germe de blé, de noisette ou de macadamia en friction au niveau des bronches et même par voie orale (sur un support adapté comme une cuillère à café de miel, un comprimé neutre ou un sucre). Il est important de les utiliser durant la journée, en évitant la prise avant de se coucher car l’action fluidifiante et expectorante peut alors entraîner une toux réflexe qui vous empêchera de dormir.

 

Les huiles essentielles en inhalation

Une autre utilisation fréquemment rencontrée est l’inhalation des huiles essentielles. Quelques gouttes versées sur un mouchoir à respirer profondément plusieurs fois par jour permet de soulager très rapidement la gêne respiratoire (inhalation sèche). Aussi, en cas de toux grasse accompagnant une bronchite, les huiles essentielles peuvent être mélangées avec de l’eau bouillante dans un bol (ou un aérosol adapté) : il s’agit de l’inhalation humide. Pour cela, se pencher au-dessus du bol et recouvrir la tête, puis respirez pendant 10 à 15 minutes et renouvelez l’opération 2 à 3 fois par jour. Cette utilisation est à réserver aux adultes en cas de persistance des symptômes ou pour une atteinte des bronches.

 

Les huiles essentielles contre la toux sèche

Concernant la toux sèche, les huiles essentielles conseillées sont le cyprès (Cupressus sempervirens), le sapin de Sibérie (Abies sibirica), le pin maritime (Pinus pinaster), le pin sylvestre (Pinus sylvestris) ou encore l’épinette noire (Picea mariana). Pour les utiliser, versez une goutte sur un support adapté (du miel de préférence pour ses vertus adoucissantes) à avaler 3 à 4 fois par jour. Elles peuvent également être diffusées dans l’atmosphère seules ou associées, ou encore administrées par voie cutanée diluée. Attention, la plupart de ces huiles essentielles ont une activité cortison-like pouvant perturber l’endormissement chez les sujets sensibles. Au contraire, elles seront stimulantes en cas de prise le matin.

Enfin, une inflammation et une douleur au niveau de la gorge peuvent accompagner les quintes de toux. Si tel est le cas, les huiles essentielles d’eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora), de lemongrass (Cymbopogon citratus), de citronnelle de Java (Cymbopogon winterianus) et de cannelle de Ceylan (Cymbopogon nardus) et bien d’autres encore sont très efficaces. Diluées dans une huile végétale (1 à 2 gouttes dans une cuillère à café d’huile de calophylle par exemple), elles s’appliqueront en massage léger au niveau de la gorge.

Aucun commentaire sur cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *