L’huile essentielle du mois de Novembre : La Cannelle

L’huile essentielle du mois de Novembre : La Cannelle

Le cannelier dit de Ceylan (Cinnamomum zeylanicum ou Cinnamomum verum) est un petit arbre haut de 10 à 12 mètres de la famille des Lauracées, à feuilles persistantes, coriaces et luisantes à la face supérieure du limbe. Froissées, ces feuilles dégagent une forte odeur de girofle. Les petites fleurs sont groupées en cymes et le fruit est drupacé.

Un peu d’histoire…

Le cannelier est introduit au 18ème siècle par le botaniste Pierre Poivre dans de nombreuses îles, dont l’île Maurice. A la récolte, les tiges sont coupées, écorcées, séchées puis roulées.

L’écorce brune et parfumée est connue dans le pourtour méditerranéen depuis plus de 3000 ans. Cette précieuse épice, dont l’origine reste un mystère, était utilisée pour embaumer les défunts égyptiens. Les croisés l’introduisirent en Europe au Moyen Âge. Elle parfume mets et boissons.

Actuellement, le cannelier est principalement cultivé au Sri Lanka.

L’huile essentielle de cannelle de Ceylan

L’huile essentielle de cannelle de Ceylan est obtenue par entraînement à la vapeur d’eau à partir de l’écorce de jeunes tiges de C. verum. Elle est principalement composée de cinéole, linalol, béta-caryophyllène, safrole, aldéhyde trans-cinnamique (cinnamaldéhyde de 55 à 75%) et eugénol.

L’huile essentielle possède des propriétés anti-infectieuses majeures très puissantes ainsi que stimulantes générales et spasmolytiques. Elle est indiquée en cas de cystites, de diarrhées infectieuses, de fatigue psychique et physique.

L’huile essentielle d’écorce de cannelle de Ceylan s’utilise par voie orale à partir de 7 ans (1 goutte 2 fois par jour) et chez l’adulte (1 à 2 gouttes 3 à 4 fois par jour), accompagnée d’une huile essentielle hépatoprotectrice comme par exemple l’essence de Citron jaune ou l’huile essentielle de Romarin à verbénone.

L’huile essentielle de feuille de cannelle de Ceylan

L’huile essentielle de feuille de cannelle de Ceylan est obtenue par entraînement à la vapeur d’eau à partir des feuilles du Cinnamomum zeylanicum. Elle est principalement composée de cinéole, linalol, béta-caryophyllène, safrole, aldéhyde trans-cinnamique, acétate de cinnamyle et d’eugényle, eugénol (70 à 85%), coumarine. Sa composition est très proche de celle du clous de girofle.

Elle possède des propriétés positivante, anti-infectieuse puissante, immunostimulante et stimulante générale et anesthésiante locale. Elle est indiquée en cas de stomatite, oropharyngite, entérocolite, odontalgie, cystites, salpingites, rhinopharyngite, bronchite aiguë sévère. Elle s’utilisera par voie orale, dans de très rare cas en usage externe très diluée.  Huile essentielle réservée aux adultes et aux enfants à partir de 12 ans.

L’huile essentielle de cannelle de Chine

Le cannelier de Chine (Cinnamomum cassia ou Cinnamomum aromaticum) est une espèce cultivée dans le sud-ouest de la Chine (province de Guangxi et de Guandong). Elle fournit une écorce qui, le plus souvent, conserve une partie de son suber et son parenchyme cortical et qui, de ce fait, est beaucoup plus épaisse que celle de la cannelle de Ceylan. Des fibres jaunâtres plus courtes et plus larges, un amidon plus abondant et en grains plus gros constituent des éléments significatifs pour différencier la cannelle de Chine de celle du Sri Lanka.

L’huile essentielle de cannelier de Chine est obtenue par entraînement à la vapeur d’eau des feuilles et jeunes rameaux de C. cassia. Elle est principalement composée d’aldéhyde trans-cinnamique (70-90%), acétate de cinnamyle, eugénol, coumarine, etc.

L’huile essentielle de cannelle de Chine possède des propriétés positivantes, anti-infectieuses puissantes, toniques, hyperémiantes, anesthésiantes, anticoagulantes et fluidifiantes. Elle est indiquée en cas de diarrhées infectieuses, dysenteries, entérocolites infectieuses et spasmodiques, de leucorrhées, vaginite, oligoménorrhées, d’impuissance fonctionnelle masculine, de bronchite, pleurésie, d’infection et fièvres tropicales, etc. Elle ne s’utilisera que par voie orale à partir de 12 ans et chez l’adulte, accompagnée d’une huile essentielle hépatoprotectrice. Dans de très rares cas, elle s’utilisera par voie cutanée diluée jusqu’à 20 % maximum dans une huile végétale.

Aucun commentaire sur cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *