Les huiles essentielles pour les allergies printanières

Les huiles essentielles pour les allergies printanières

Les allergies peuvent se manifester de façons très variées et touchent tous les organes. Rhinite allergique lorsqu’elle touche le nez et les sinus ; crise d’asthme lorsqu’elle touche l’arbre respiratoire (bronches et bronchioles) ; conjonctivite allergique lorsqu’elle touche les yeux ; exanthème, urticaire ou dermatite atopique lorsqu’elle touche la peau ; les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, etc. Les formes les plus graves sont l’œdème de Quincke se traduisant par un gonflement de certaines régions du corps et notamment du visage, et le choc anaphylactique (malaise général) nécessitant un traitement d’urgence. Les allergies peuvent être d’origine génétique, alimentaire, médicamenteuse ou environnementale.

Les allergies saisonnières

Les allergies saisonnières sont, comme leur nom l’indique, liées au rythme des saisons. C’est particulièrement le cas des formes respiratoires comme les rhinites allergiques, aussi appelées rhumes des foins. Elles sont provoquées principalement par la production de pollen de différents types d’espèces végétales : de février à avril pour les pollens d’arbres, de mai à juillet pour ceux des graminées, et d’août à octobre pour les herbacées. Cependant, d’autres substances peuvent aussi provoquer des réactions allergiques, tels les acariens et leurs déchets, les poils d’animaux, ou certaines substances chimiques.

Pour être sûr qu’il s’agit bien d’une rhinite allergique, vous pouvez vérifier que les 5 symptômes PAREO sont bien tous présents. P comme prurit (les yeux et le nez démangent), A comme anosmie (diminution ou perte totale de l’odorat), R comme rhinorrhée (le nez qui coule), E comme éternuements, O comme obstruction (le nez est bouché). Si c’est le cas, vous êtes bien devant un rhume des foins.

Bien entendu, les huiles essentielles ne sont pas utilisées dans les formes graves des allergies ou chez les personnes nécessitant des précautions dans leur utilisation (asthmatique, jeunes enfants, femmes enceintes et allaitantes). Dans les cas de conjonctivites allergiques, il est évidemment interdit d’appliquer des huiles essentielles sur les yeux !

L’huile essentielle d’Estragon

L’huile essentielle des états allergiques ponctuels est sans aucun doute l’Estragon, Artemisia dracunculus L. (famille des Astéracées). Remède ancestral réputé soigner les morsures de serpent, il tire son nom du latin dracunculus pour « petit dragon » ou « herbe à dragon » et artemisia pour Artémis, la déesse de la Chasse. Huile essentielle riche en méthylchavicol (75 à 80 %), trans-béta-ocimène et cis-béta-ocimène, elle possède des propriétés antispasmodiques très puissantes, mais aussi calmante, relaxante, antalgique et répulsive contre les insectes. En inhalation sèche (quelques gouttes sur un mouchoir), en diffusion atmosphérique mais généralement associée à d’autres huiles essentielles pour en atténuer l’odeur, ou en application cutanée diluée dans une huile végétale, elle s’utilise uniquement chez les adultes et à partir de 12 ans, et de manière modérée. Évitez les cures trop longues.

L’huile essentielle de Camomille Matricaire

Pour les allergies répétées, l’huile essentielle de Camomille matricaire ou Camomille allemande (Matricaria recutita L. ou Chamomilla recutita L.) sera plus intéressante. Extraite par distillation par entraînement à la vapeur d’eau des sommités fleuries de cette petite herbacée à feuilles très découpées commune en Europe, l’huile essentielle de Camomille Matricaire est facilement reconnaissable par sa magnifique robe bleue très profonde. Elle est riche en carbures sesquiterpéniques (béta-farnésène, alpha-farnésène et chamazulène), en oxydes sesquiterpéniques et lactones sesquiterpéniques. Elle possède des propriétés anti-inflammatoires, antiprurigineuses, spasmolytiques, antiallergiques, bactéricides et antivirales et elle est indiquée dans les inflammations cutanées, du tube digestif ou des voies respiratoires, dans les démangeaisons et piqûres d’insectes, les allergies, etc. La Camomille Matricaire s’utilise par voie cutanée diluée ou en inhalation sèche à partir de 7 ans, exceptionnellement par voie orale pour les adultes (sur avis médical). Une goutte pure chez l’adulte sur un bouton qui démange beaucoup ou diluée dans quelques gouttes d’huile végétale (calophylle par exemple) à partir de 7 ans. En inhalation sèche c’est-à-dire quelques gouttes déposées sur un mouchoir à respirer profondément pour stopper un rhume des foins, elle est tout indiquée pour toutes les formes d’allergies saisonnières à partir de 7 ans.

Autres huiles essentielles

D’autres huiles essentielles bleues possèdent également des propriétés antiallergiques et anti-inflammatoires intéressantes. Toutes constituées d’azulènes (chamazulène, guaiazulène), ce groupe de composés chimiques est responsable de cette couleur caractéristique et de certaines des propriétés de l’huile essentielle. Il s’agit de l’Achillée millefeuille (Achillea millefolium L.) (voir article du 02/10/19) et de la Tanaisie bleue ou annuelle, aussi appelée Camomille bleue (Tanacetum annuum L.). Ces deux huiles essentielles réservées aux adultes et à partir de 12 ans, sont le plus souvent utilisées en application par voie cutanée diluée et exceptionnellement par voie orale sur avis médical.

 

Commentaires (1)

  • dans ma crème hydratante, j’ai mis une goutte de tanaisie et passais ce mélange sur mon psoriasis tous les matins : IL A COMPLETEMENT DISPARU !

    Danielle
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *