Activité sportive et macérât huileux Arnica

Activité sportive et macérât huileux Arnica

Garder la forme

La pratique d’un sport de loisir est nécessaire pour entretenir et améliorer son capital santé. S’il n’est pas nécessaire d’enrichir son alimentation de manière spécifique comme peut le nécessiter les sports de haut niveau, il est conseillé bien évidemment d’équilibrer ses repas au maximum avec des fruits et légumes de saison. Aussi, une bonne hydratation pendant et après l’effort demande une attention toute particulière afin d’éviter à son organisme quelques souffrances inutiles provoquées par une déshydratation ou des carences en oligoéléments et vitamines.

Les activités physiques permettent de garder la ligne, favorisent la longévité et aident à prévenir le déclin des fonctions immunitaires.

Une fois les règles de base énoncées, nous pouvons nous occuper de la préparation au sport afin de limiter courbatures et crampes musculaires. Et pour cela, l’huile de fleurs d’Arnica est une incontournable.

 

La plante

L’Arnica (Arnica montana L.) est une plante vivace des pâturages de montagnes de la famille des Astéracées. Elle apprécie les terrains siliceux et possède quatre feuilles ovales groupées en rosette, à hampe de 20 à 40 cm portant une ou deux paires de feuilles opposées et se terminant par un capitule radié de fleurs orangées. Le fruit est un akène surmonté d’une aigrette.

L’arnica est aussi appelé Herbe aux chutes, Bétoine des montagnes, Quinquina des pauvres ou Tabac des Vosges.

Utilisation

La partie de plante traditionnellement utilisée par voie orale est la plante entière fleurie, mais une poignée seulement de capitules fleuris suffit pour être toxique voir mortel. C’est pourquoi elle ne sera utilisée en interne qu’en dilutions homéopathiques.

Par contre, concernant la voie externe, les capitules fleuris seront mis à macérer plusieurs semaines dans un solvant hydro-alcoolique (Teinture mère d’Arnica) ou huileux comme l’huile de tournesol (huile de fleurs d’Arnica). L’huile de fleurs d’Arnica sera la forme de préparation à base de plante utilisée par les sportifs.

Il faut toutefois préciser que l’Arnica est une espèce rare et protégée, anciennement utilisée pour ses propriétés vulnéraires en usage externe, c’est-à-dire propre à la guérison des plaies et blessures.

Les composants de l’Arnica sont très nombreux, et nous retrouvons principalement des lactones sesquiterpéniques (hélénaline), des flavonoïdes, des acides phénoliques, des tanins, des alcools triterpéniques, une huile essentielle, des coumarines, des polysaccharides, des phytostérols et des caroténoïdes.

 

Propriétés

Les propriétés de l’Arnica ne sont plus à prouver. Anti-inflammatoire, analgésique et surtout anti-ecchymotiques, elle permettra de préparer l’activité sportive et de soulager les courbatures et crampes musculaires. En massage tonique et décontracturant, certaines huiles essentielles pourront alors se rajouter si une douleur plus persistante et aigüe se fait ressentir.

Pour cela, une synergie d’huile essentielle de Gaulthérie couchée ou odorante (attention aux allergies à l’aspirine), d’Eucalyptus citronné, de Menthe poivrée et Romarin à camphre permettra de prendre en charge la douleur et l’inflammation très efficacement. Verser 3 à 4 gouttes du mélange dans une cuillère à soupe d’huile de fleurs d’Arnica, et masser la zone douloureuse.

En complément

Une deuxième huile végétale peut se rajouter à l’Arnica ou la remplacer en cas de douleurs inflammatoires : l’huile végétale de Calophylle inophylle (Calophyllum inophyllum L.) appelée aussi Tamanu. Obtenue par pressage des graines séchées de l’arbre (amandes), l’huile de Calophylle est chaude et anti-inflammatoire. Utilisée seule ou en mélange avec d’autres huiles végétales ou de fleurs, pour toutes les pathologies inflammatoires externes.

Aucun commentaire sur cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *