Mycoses cutanées et aromathérapie

Mycoses cutanées et aromathérapie

Les différentes mycoses

Les mycoses cutanées sont très répandues, puisque nous estimons que 15 à 30 % de la population est concernée. La forme la plus fréquente est la mycose des pieds, et chez les personnes âgées, ce sont les ongles et les plis cutanés qui sont sollicités.

La mycose de la peau est également appelée dermatophytose et se manifeste le plus souvent entre les orteils ou dans les plis cutanés, par exemple sous les seins ou à l’aine. La maladie commence par une tache rouge, puis la peau pèle et devient gris blanchâtre. Pendant que cette première éruption guérit, le champignon responsable de l’infection s’étale en cercle ou en guirlande.

Aux pieds, notamment sur la peau très cornée, des gerçures suintantes et douloureuses peuvent apparaître. On parle d’intertrigo dermatophytique des orteils ou « pied d’athlète ». Cette forme peut également se développer à la commissure des lèvres (on parle alors de perlèche). Une mycose peut aussi atteindre les muqueuses, provoquant alors une mycose génitale ou buccale.

Le pityriasis versicolor est une mycose qui provoque des tâches blanches, chamois ou brunes sur la peau du tronc et du cou.

Le pityriasis versicolor est une mycose superficielle bénigne, due à une levure

Les teignes sont des mycoses qui affectent le cuir chevelu et la barbe : elles se manifestent par des plaques rouges et squameuses sans cheveux ou poils.

 

L’aromathérapie pour se soigner

Les huiles essentielles à activité antimycosiques sont très nombreuses, en voici quelques exemples. Tout d’abord, la star de l’aromathérapie en cas de mycoses, l’huile essentielle de Palmarosa (Cymbopogon martinii).

Le Palmarosa est une grande herbacée de la famille des Poacées, aimant les sols secs et pouvant dépasser 3 mètres de haut. L’huile essentielle est extraite par distillation par entraînement à la vapeur d’eau des parties aériennes fraîches et sa culture se pratique dans de nombreux pays (Inde, Guatemala, Vietnam, Madagascar). Très riche en géraniol et en acétate de géranyle, elle possède des propriétés anti infectieuses remarquables (rhinopharyngites, angines, sinusites, bronchites, acné, etc.) et antimycosiques en cas de mycoses cutanées et gynécologiques.

Par voie orale (pure ou diluée à partir de 7 ans), en diffusion atmosphérique (seule ou en association), la voie d’administration privilégiée sera la voie cutanée pure ou diluée dans une huile végétale à partir de 7 ans. L’huile essentielle de Palmarosa est aussi appelée Géranium des Indes car son parfum et ses propriétés sont proches de celles du Géranium rosat.

 

L’huile essentielle de Géranium rosat (Pelargonium x asperum ou Pelargonium graveolens) est sans aucun doute une des huiles essentielles les plus efficaces en cas de mycoses, seule ou associée au Palmarosa. Riche en citronellol, géraniol, formiate de citronellyle entre autres, elle possède des propriétés anti-infectieuses, antimycosiques et répulsives insectes. Elle s’utilise par voie orale à partir de 12 ans, en diffusion atmosphérique, et en cas de mycoses cutanées ou unguéales, par voie cutanée pure ou diluée.

 

 

L’huile essentielle d’Arbre à thé ou Tea tree (Melaleuca alernifolia), riche en terpinéol et terpinène, possède elle aussi des propriétés antimycosiques (anti-infectieuses à très large spectre). Seule ou en association avec les deux premières huiles essentielles.

 

Rappelons tout de même que la durée des traitements peuvent être assez long, de quelques jours pour une mycoses cutanées localisées à plusieurs semaines voire mois pour les mycoses unguéales par exemple, et devront être accompagnés d’une bonne hygiène de vie.

Aucun commentaire sur cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *