L’huile essentielle d’orange douce

L’huile essentielle d’orange douce

L’oranger doux (Citrus sinensis) est un petit arbre fruitier de la famille des rutacées, plus communément appelées les agrumes. Ses feuilles sont persistantes, coriaces et luisantes. Ses fleurs sont blanches et très parfumées. Son fruit, l’orange douce, est l’agrume le plus consommé au monde.

Originaire d’Asie, l’oranger doux est un hybride entre le pamplemousse et la mandarine. L’oranger doux a été introduit par les Portugais en Espagne, au Portugal et en Italie vers le milieu du XVème siècle. Il pousse bien dans les régions chaudes et est cultivé dans le bassin méditerranéen, en Californie, au Mexique, au Brésil et en Afrique du Sud.

L’huile essentielle d’orange douce est obtenue par pression à froid du zeste du fruit (expression à froid). Sa couleur est incolore à jaune clair, et son parfum est caractérisée par des notes fraîches, fruitées, sucrées, acidulées et délicieuses. Son odeur très agréable en fait une essence très appréciée en parfumerie et dans l’agroalimentaire.

L’huile essentielle d’orange douce est composée de monoterpènes à 80 % (principalement du limonène), d’alcools monoterpéniques (linalol, terpinéol, géraniol), d’aldéhydes (citronnellal, alpha-sinensal), de coumarines, furocoumarines, cétones et sesquiterpènes.

Ses propriétés thérapeutiques

Cette composition biochimique lui confère un certain nombre de propriétés thérapeutiques :

  • Sédative, apaisante, anxiolytique, équilibrante nerveuse, calmante psychique, induit le sommeil et favorise un sommeil naturel, revigorante et antidépressive ;
  • Antiseptique, antimicrobienne, désinfecte l’air ambiant, immunostimulante ;
  • Tonique digestive, stomachique et carminative, antispasmodique gastrique ;
  • Anti-inflammatoire et antispasmodique ;
  • Décongestionnante sur le système lymphatique

Ses principales indications

  • Désinfection des locaux par diffusion atmosphérique ;
  • Anxiété, tension nerveuse, stress, nervosité chez les enfants en particulier, agitation, palpitations, épisodes dépressifs, sommeil agité, difficultés d’endormissement ;
  • Dyspepsie, flatulences et ballonnements, spasmes gastriques et intestinaux, nausées de la grossesse ;
  • Stases veineuses, lymphœdème, cellulite

Modes d’utilisation

Les modes d’utilisation sont principalement la diffusion atmosphérique (à l’aide d’un appareil adapté), l’inhalation sèche et la voie orale (pour les adultes, 2 gouttes sur un comprimé neutre ou un support adapté jusqu’à 3 fois par jour pendant 7 jours). Cette huile essentielle est potentiellement allergisante et photosensibilisante : la voie cutanée ne convient que si l’orange douce est très diluée et qu’il n’y a pas d’exposition au soleil ensuite. Elle aussi se révéler dermocaustique lorsqu’elle est appliquée sur des peaux sensibles.

 

 

Aucun commentaire sur cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *