Les huiles essentielles dans le traitement des pellicules

Les huiles essentielles dans le traitement des pellicules

Les pellicules sont des desquamations du cuir chevelu qui forment une sorte de poudre blanche ou de particules graisseuses ; dans ce cas, elles sont associées à des démangeaisons. Inesthétiques, elles embarrassent près d’une personne sur trois. Elles nécessitent un traitement spécifique.

Quelles huiles essentielles utiliser ?

 

De nombreuses huiles essentielles limitent le développement des champignons responsables des pellicules. Ce sont par exemple les huiles essentielles d’Arbre à thé ou Tea tree, de Marjolaine à coquilles, de Palmarosa, de Lavande fine, de Petit grain bigaradier, de Cèdre de l’Atlas, de Géranium bourbon ou encore de Santal blanc. Elles seront utilisées seules ou en association, leur dilution et la fréquence d’application dépendra du mode d’utilisation.

Pour l’utilisation, ajoutez 3 à 4 gouttes d’huile essentielle (seule ou associée) dans une noisette de shampooing et appliquez sur les cheveux en procédant au shampooing. Laisser agir quelques minutes et rincer.

 

Il est possible aussi d’ajouter les huiles essentielles à une huile végétale, de préférence l’Argan, à la même dilution. Cette huile capillaire sera appliquée sur le cuir chevelu avant le coucher. Recouvrir la tête d’une charlotte (pour ne pas trop salir la literie) et laisser agir au minimum 15 minutes, l’idéal étant de laisser en application toute la nuit. Rincer le lendemain matin (une ou plusieurs fois) et renouveler l’opération 1 à 2 fois par semaine jusqu’à amélioration ou disparition des pellicules.

Vous pouvez aussi réaliser votre propre lotion, mais cette fois-ci en ajoutant les huiles essentielles à une teinture mère de Bardane par exemple (idéale pour les cheveux gras). Pour cela, verser 100 gouttes d’huiles essentielles (seule ou associée) à 35 ml de teinture mère de Bardane et compléter avec 90 ml d’alcool à 60°. Agiter avant emploi, et appliquer la lotion capillaire tous les jours, tout en respectant une fenêtre thérapeutique, soit 5 jours de traitement puis 2 jours d’arrêt ou 15 jours de traitements puis 1 semaine d’arrêt.

Aucun commentaire sur cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *