En finir avec les infections urinaires !

En finir avec les infections urinaires !

Résultat de recherche d'images pour "femme cystite"

Les femmes les plus touchées…

Les femmes sont sujettes à des infections urinaires de la vessie, les cystites, qui se caractérisent par des envies fréquentes et urgentes d’uriner, accompagnées de sensations de brûlures à la miction, sans qu’il n’y ait de fièvre. Les bactéries responsables sont Escherichia coli dans plus de 80 % des cas, Staphylococcus saprophyticus, Enterococcus faecalis, Proteus mirabilis, Klebsiella pneumoniae.

La cystite est récidivante lorsque plus de trois épisodes d’infections apparaissent dans l’année. Les infections urinaires avec fièvre nécessitent une consultation médicale et une prise en charge par antibiothérapie.

Apport de la phytothérapie et de l’aromathérapie

Certaines plantes médicinales diurétiques et antibactériennes sont traditionnellement utilisées contre les infections urinaires et trouvent un intérêt dans le traitement des cystites occasionnelles bénignes. Nous pouvons citer entre autre la busserole, la piloselle, le solidage ou encore la bruyère. La canneberge quant à elle est intéressante en prévention des récidives, car elle s’oppose à la fixation des bactéries sur les parois de la vessie et des canaux urinaires, mais aussi en curatif car elle-même antibactérienne.

Néanmoins, lorsque la phytothérapie n’est pas suffisante ou dans les cystites occasionnelles modérées, les huiles essentielles vont pouvoir apporter une réponse pertinente et très efficace. Composées de substances aux pouvoirs antimicrobiens largement démontrés, elles font partie intégrante de l’arsenal thérapeutique aujourd’hui disponible. Les composés biochimiques présentant l’effet bactéricide le plus puissant sont le cinnamaldéhyde et les phénols comme le carvacrol et le thymol.

Voici les huiles essentielles concernées :

L’huile essentielle de cannelle de Chine (Cinnamomum cassia) contient majoritairement du cinnaldéhyde aux propriétés antibactériennes, antifongiques, anesthésiques local et anti-inflammatoires. La posologie conseillée en cas de cystite : 2 gouttes sur un comprimé neutre ou du miel, trois fois par jour pendant 7 jours. Elle ne devra pas être utiliser chez la femme enceinte ou allaitante et l’enfant de moins de 12 ans. Les inhalations, applications locales et diffusions sont déconseillées avec cette huile essentielle.

L’huile essentielle d’origan compact (Origanum compactum), contient majoritairement du carvacrol, de la famille des phénols. Elle possède des propriétés antibactériennes, antifongiques, antivirales et antioxydantes. La posologie conseillée : 1 goutte sur un comprimé ou du miel, trois fois par jour pendant 5 jours. Elle ne s’utilisera pas chez la femme enceinte et allaitante et l’enfant de moins de 12 ans. Les inhalations sont contre-indiquées et les diffusions sont à utiliser avec prudence sur les conseils d’un professionnel de santé.

https://www.ad-naturam.fr/produit/origan-compact-bio/

L’huile essentielle de sarriette des montagnes (Satureja montana), contient majoritairement du carvacrol et du thymol. Elle possède des propriétés antibactériennes, antifongiques, antioxydantes et antispasmodiques remarquables. Conseil d’utilisation : 1 goutte sur un comprimé neutre ou du miel, trois fois par jour pendant 5 à 7 jours. Elle ne s’utilisera pas chez la femme enceinte et allaitante et l’enfant de moins de 12 ans. Les inhalations et diffusions sont déconseillées, l’usage externe uniquement dilué dans une huile végétale.

https://www.ad-naturam.fr/produit/sarriette-des-montagnes-bio/

L’huile essentielle de thym à thymol (Thymus vulgaris ct thymol) contient majoritairement du thymol et du carvacrol. Elle possède des propriétés antibactériennes, antivirales, antifongiques, antispasmodiques et antiparasitaires remarquables. La posologie : 1 goutte sur un comprimé neutre ou dans du miel, 2 fois par jour pendant 5 à 7 jours. Elle ne s’utilisera pas chez la femme enceinte et allaitante et l’enfant de moins de 12 ans. Les inhalations sont déconseillées, et l’utilisation par voie externe uniquement diluée dans de l’huile végétale.

https://www.ad-naturam.fr/produit/thym-a-thymol-bio/

D’autres huiles essentielles peuvent être utilisées en cas d’infections urinaires et présentent une activité tout aussi intéressante. C’est le cas de l’huile essentielle de cannelle de Ceylan (Cinnamomum zeylanicum), le thym à linalol (Thymus vulgaris ct linalol), le saro (Cinnamomum fragrans), le palmarosa (Cymbopogon martinii) ou encore le cajeput (Melaleuca cajuputii). Elles pourront être utilisées par voie orale, généralement à partir de 12 ans, sur un support adapté (comprimé neutre, miel), et sans excéder 7 jours de traitements. Auquel cas, il faudra consulter son médecin traitant.

Pour en savoir plus sur les huiles essentielles

Commentaires (1)

  • Pour ma part j’utilise depuis plusieurs années et avec succès l’huile essentielle D’ARBRE A THE 2_3 gouttes pures si je n’est rien sous la main dès que je sent les 1er picottements je renouvelle la prise si nécessaire au bout de demi-heure si ça ne passe pas. Voilà

    Argenson
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *